Le secret des gens heureux

16 janvier 2023
par Joanne Ashtamkar

Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon vous n’en sortirez pas vivant.

Bernard Fontenelle

On raconte que la vie est une immense pièce de théâtre et que nous choisissons le personnage que nous incarnons.

Il n’est pourtant pas toujours facile de prendre de la distance et de sortir de son rôle pour parvenir à réaliser, avec légèreté, que tout n’est qu’une question de point de vue… pour parvenir à réaliser, avec légèreté, par exemple, « qu’un problème n’est un problème que pour celui qui le considère comme tel. »

Je vous recommande au passage un petit livre extraordinaire de Barefoot Doctor (pseudonyme de Stephen Russel) qui s’intitule « La Vie que je veux ». Il fait partie de ces ouvrages que l’on dévore d’une traite, faciles à lire, dans lesquels on se replonge sans fin de manière hasardeuse pour en retirer un message inspirant. L’auteur aborde avec humour et sagesse des thématiques universelles et transmet des outils précieux pour évoluer, transformer nos désirs en réalité et voir le monde qui nous entoure à travers un filtre différent et enrichissant. Et surtout il nous invite, avec une délicieuse légèreté, à lâcher prise, à avoir confiance en la vie et à ne pas oublier, dit-il, que « La vie, ce n’est que du théâtre« . J’adore!

Si la vie s’apparente à une immense pièce de théâtre, il existe alors différentes manières d’y prendre part.

1 – En tant que spectateur, confortablement installé dans un siège de velours, bénéficiant d’un recul nécessaire pour apprécier et évaluer chaque détail de la pièce: sa mise en scène, les costumes, le décor, la configuration de la salle et des gradins. Il tient en main un résumé détaillé du spectacle, mentionnant que la pièce finit bien. Le spectateur est serein.

2 – En tant que protagoniste, souvent épuisé par les répétitions et bien trop investi dans son rôle pour réussir à dissocier les parts de fiction et d’illusion de la réalité. Aveuglé par les projecteurs, il récite un script appris par coeur sans forcément en porter les valeurs, déchiré entre un puissant désir d’être reconnu et la peur d’être vu… Le protagoniste demeure dans l’action, il incarne son personnage sans trop se poser de questions.

« Un problème n’est un problème que pour celui qui le considère comme tel. Aussi, si le problème détient une solution, il est alors inutile de s’inquiéter; s’il n’en détient pas, s’inquiéter n’y changera rien. »

Ne prenez pas la vie trop au sérieux. Faites une pause. Prenez du recul, trouvez votre équilibre entre vos rôles d’acteur et de spectateur. Offrez-vous le temps de contempler votre interprétation et de vous questionner sur votre personnage. Amusez-vous! Récrivez l’histoire ! Ajoutez votre touche personnelle, improvisez, n’hésitez pas à changer de costume… peut-être trouverez-vous une parure dans laquelle vous vous sentirez mieux? 

Pourquoi ne pas même oser emprunter celle des gens heureux?

Ne prenez pas la vie trop au sérieux. 

Namaste. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’inspiration

Et puis un jour oser tout plaquer

Et puis un jour oser tout plaquer

Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement. Buddha Il y a exactement 10 ans, je vivais les derniers jours de ma "Vie d'avant". Nous disions au revoir à tous ceux qui faisaient partie de notre histoire, sans vraiment savoir quand nous les retrouverions. Je...

Janvier – Faites germer de nouvelles habitudes

Janvier – Faites germer de nouvelles habitudes

Les objectifs que vous ne définissez pas révèlent les rêves que vous ne réaliserez pas. Robin Sharma J'ai lu mon premier ouvrage de "développement personnel" à 17 ans. Ma mère m'avait offert le livre Le Moine qui vendit sa Ferrari de Robin Sharma. Je ne...

Comment parler de la mort avec son enfant

Comment parler de la mort avec son enfant

Il ne fait jamais nuit là où l'on s'aime. Proverbe Africain "Maman, ne meurs pas!" Je me rappelle, petite, avoir été moi aussi terrorisée par l'idée que ma maman meurt, m'abandonnant à mon sort, me donnant un avant goût de vide semblant alors impossible à combler....

Pin It on Pinterest

Share This
0
    0
    Vos Achats
    Votre PanierRetour Boutique